Actualités

Chantier des collections

Le 15 mars 2021

Le groupement Antea-archéologie / Patricia Leclerc (consultante en conservation préventive) a entamé depuis l’automne 2020 la seconde tranche du chantier des collections à la citadelle de Besançon avec toutes les précautions sanitaires qui s’imposent.

Citadelle de Besançon (Crédit : Antea-Archéologie 2020)

Le chantier des biens archéologiques mobiliers financé par l’État, se déroulant de 2019 à 2023, a pour objectif d’actualiser, uniformiser et compléter les données sur le mobilier archéologique et d’assainir les conditions de conservation en vue de l’ouverture prochaine du Centre de Conservation et d’Étude (CCE) en Franche-Comté. Un travail de collaboration est donc primordial entre conservateurs, agents du service régional de l’archéologie, conservateur-restaurateur, régisseur et archéologues. Le traitement des mobiliers archéologiques et des matériaux naturels et de nature biologique peut se classifier, d’une manière générale, en deux catégories.

D’une part, pour les collections anciennes, la chaine opératoire est complète. Il s’agit de récupérer les données administratives, dépoussiérer et/ou reconditionner le lot ou l’objet, inventorier sur une base de données, réaliser le cas échéant des clichés photographiques et des constats d’état, et d’étiqueter et relocaliser les nouveaux contenants.

Exemple d’anciens conditionnements (Crédit : Antea-archéologie 2019)

Conditionnement et enregistrement (Crédit : Antea-archéologie 2019)

D’autre part un travail de récolement est effectué pour les collections récentes, dont le type de conditionnement est aux normes avec l’inventaire déjà existant.

Travail de récolement sur des collections récentes (Crédit : Antea-Archéologie 2020)

Le concept et terme de « chantier des collections », déjà connu dans le contexte du traitement en série des livres de bibliothèques, a été transposé dans le monde muséal par le musée du Quai Branly - Jacques Chirac en 2006. Il peut concerner différents types de collections (ethnologiques, archéologiques ...) et met en œuvre un vaste bilan d’une collection. Ces chantiers sont généralement mis en place en vue des déménagements des collections, la création de nouvelles réserves (comme c’est le cas pour les collections de la citadelle de Besançon), un réaménagement...

Avec la création des Centres de Conservation et d’Étude en 2008 par le Ministère de la Culture, afin de répondre aux questions de sauvegarde du patrimoine archéologique et à leur accessibilité, les chantiers des collections en archéologie se sont multipliés.