Actualités

TALANGE : Des vestiges de la Seconde Guerre Mondiale

Le 14 juin 2019

Depuis maintenant quelques années, l’archéologie préventive a étendu son champ d’action à des périodes très proches de la notre et qui font encore écho dans le monde actuel : celles des deux derniers conflits mondiaux. Ces événements qui ont dramatiquement marqué notre sol au début du 20e siècle, ont laissé des stigmates notables. Tantôt traces fugaces et touchantes témoignant du quotidien des soldats, tantôt positions de défense fortifiées massives, ces vestiges se retrouvent fréquemment sur nos fouilles et ils font alors l’objet d’une attention particulière, notamment en raison des risques auxquels ils peuvent être associés.

Position de défense antiaérienne allemande Cliché Antea-Archéologie

Position de défense antiaérienne allemande Cliché Antea-Archéologie

Dans la ville de Talange, dans la vallée de la Moselle entre Metz et Thionville, d’importants témoins de la Seconde Guerre mondiale ont été découverts en 2017 lors d’une fouille préalable à la construction d’une ZAC. Nous y avons mis au jour tout un complexe militaire destiné sans doute à défendre le complexe sidérurgique d’Hagondange, l’UCPMI, aujourd’hui détruit et situé sur l’emplacement actuel du parc d’attraction Walygator-Parc, situé à l’ouest de notre zone de fouille.  

Abris maçonnés Cliché Antea-Archéologie

Bâtiment bloc sanitaire Cliché Antea-Archéologie

Ce complexe, dont nous avons une vision incomplète, était composé d’au moins deux batteries antiaériennes munies de canons de type Flak30 ou Flak38. Il s’agit des modèles d’armes antiaériennes les plus utilisées par les différentes unités de l’armée allemande. Deux abris semi-enterrés sont installés près des deux batteries pour stocker du matériel et pour servir de protection aux canons. Un bâtiment (bloc sanitaire) situé à proximité constituait peut-être la base-vie des troupes stationnées ici. Le dispositif de défense était complété, dans la partie orientale du chantier par les nombreuses fosses servant à entreposer des munitions.  

Trappe d'entrée d'une citerne bétonnée Cliché Antea-Archéologie

 Vue de l'intérieur de la citerne bétonnée Cliché Antea-Archéologie

Par ailleurs, au vu du nombre important d’objets faisant partie du matériel de l’armée américaine (couteau, fragments de ration K, jerrican, etc.), il semble évident que cette zone a été occupée par des unités de la 90ème ou 95ème division d’infanterie de la 3ème armée américaine. En effet, lors des combats sanglants qui eurent lieu entre les mois d’août et décembre 1944 pour la prise de Metz, la ville de Maizières-lès-Metz, jouxtant au Sud Talange, a été violemment disputée entre les troupes allemandes et américaines.

Couteau siglée de l'armée américaine Cliché Antea-Archéologie

Sachet de jus de citron en poudre. Élément d'une ration K de l'armée américaine Cliché Antea-Archéologie