Actualités

Kolbsheim « Kurze Straenge »

Le 17 mai 2019

La fouille menée sur le site de Kolbsheim « Kurze Straenge », qui vient de s’achever, a permis de mettre au jour un ensemble funéraire daté de la première moitié du Hallstatt D (600-500 av. J.-C.).

Cette nécropole est composée de 39 sépultures. Il s’agit exclusivement d’inhumations (fig. 1), dont une inhumation double et deux inhumations triples, le nombre d’individus s’élève donc à 44. Les défunts (adultes et enfants) sont majoritairement allongés sur le dos, les membres supérieurs et inférieurs en extension (fig. 2 et 3). Cinq individus ont quant à eux été déposés repliés sur le côté avec leurs jambes fléchies, tandis qu’un dernier individu repose sur le ventre.

Fig 1 : Vue aérienne de la nécropole en cours de fouille dans la zone ouest (photo drone : A. Cassanis)

Fig. 2 : Sépulture d’un individu adulte reposant sur le dos (photo : A. Viero)

Fig. 3 : Sépulture d’un sujet immature reposant sur le dos (photo : M. Bolou)

Plusieurs objets ont été retrouvés en place avec les squelettes (fig. 4) : bracelets en roche noire (fig. 5) ; bracelets, collier, agrafe de ceinture et anneaux en alliage cuivreux (fig. 6) ; bracelet en fer ; perles en ambre, en corail et en verre (fig. 7).

Fig. 4 : Objets trouvés en place (anneaux et bracelet en alliage cuivreux) dans une tombe multiple (individu adulte reposant sur le ventre et sujet immature déposé sur le côté gauche) (photo : M. Bolou)

Fig. 5 : Bracelet en roche noire. En haut : bracelet en place dans la tombe (photo : A. Mauduit), en bas : bracelet après nettoyage (photo : M.-L. Bonte)

Fig. 6 : Bracelets en alliage cuivreux après nettoyage (photos : M.-L. Bonte)

Fig. 7 : Perles. En haut : perle en ambre, en bas : perle en verre (photos : M.-L. Bonte)

L’organisation spatiale de cet ensemble, dans l’état actuel des connaissances, pose question. En effet, plusieurs hypothèses sont possibles :

-          il pourrait s’agir soit d’une nécropole disposée en cercle (tumulus), comme il est coutume à cette période, mais ce dernier serait mal conservé et/ou mal représenté,

-          soit de plusieurs petits ensembles funéraires organisés plus ou moins en cercle et disposés les uns à côté des autres et/ou se superposant,

-          ou encore d’une nécropole dont l’organisation n’est pas classique et ne serait, pour l’heure, pas connue en Alsace.

Une dizaine de silos protohistoriques ont également été mis au jour au sein de la prescription. Certains sont très bien conservés (fig. 8) mais n’ont malheureusement livré aucun mobilier permettant de les dater plus précisément.

Fig. 8 : Vues en coupes de deux silos bien conservés (photos : E. Bailly et O. Chifflet)

Enfin, le site a livré plusieurs structures de la Première Guerre Mondiale, essentiellement des tranchées, vestiges de la ligne de fortification de la place de Strasbourg aménagée par les Allemands en 1916 (fig. 9 et 10).

Fig. 9 : Vue aérienne des tranchées de la guerre 14-18 dans la zone est (photo drone : A. Cassanis)

Fig. 10 : Médaille en alliage cuivreux avec l’inscription « Gott Mit Uns » (photo : E. Bailly)