Actualités

Fouille d’une nécropole mérovingienne à Bavans (Doubs, Franche-Comté)

Le 14 décembre 2018

Fouille d’une nécropole mérovingienne à Bavans (Doubs, Franche-Comté)

Plan des structures du site

La fouille menée dans la commune de Bavans vient de se terminer ce mois de décembre 2018. Elle a permis de mettre au jour près de 90 sépultures à inhumation de la période mérovingienne. À ces dernières s’ajoutent une quinzaine de sépultures découvertes dans les années 1920 et 1960, portant le nombre total de tombes à plus d’une centaine sur ce secteur.

Organisation spaciale / Gestion de l'ensemble

Si les limites nord et ouest de l'ensemble sont appréhendées, la nécropole semble s'étendre vers le sud et l'est. L'aire funéraire présente une organisation en rangées plus ou moins régulières. Leur implantation témoigne de zones denses qui s'opposent à des secteurs vides de structures. Au sein de certains groupes de tombes, de probables marqueurs de surface (poteaux ?) ont été détectés. Ces zones de densité, associées à plusieurs cas de recoupements, de réductions et un cas de superposition témoignent d'une utilisation intensive de l'ensemble et de zones d'attractivité. La majorité des inhumations sont orientées est-ouest conformément aux pratiques mérovingiennes. Toutefois un groupe d'inhumations en fosses étroites se singularise par leur orientation nord-sud.

Vues générales de zones de sépultures E/O et N/S

Architectures funéraires

La nécropole présente une importante diversité d'architectures funéraires, au premier rang desquelles de nombreux coffrages en pierres. Ces derniers sont construits en murettes sur les quatre côtés ou en dalles calcaire sur chant sur les quatre côtés. Une très grande majorité des structures possède un fond aménagé de dalles calcaire et d'un système de couverture en dalles parfois imposant. À ces architectures s'ajoutent de probables coffrages en bois calés dans les fosses par des blocs calcaire, ainsi que des fosses anthropomorphes à fond plat ou en cuvette dotées d'un ressaut pour poser des dalles de couverture en pierres.

Démographie

À ce stade, il semble que le recrutement de l'ensemble funéraire présente un profil démographique dit « normal », avec des sujets masculins et féminins en proportion égale et hormis une absence caractéristique de sujets de moins de 1 an et une sous-représentation caractéristique des immatures de moins de 15 ans.

Mobilier funéraire

Le mobilier découvert concerne des éléments d'habillement, de parure et d'armement : une épée longue, des scramasaxes, des couteaux, des fibules et chainettes en bronze, des bagues, plusieurs garnitures de ceintures, deux colliers de perles en pâte de verre et ambre, un fragment de tabletterie (bois de cerf gravé de décors figuratifs). La présence de ces objets concerne aussi bien les femmes, les hommes et les enfants.

À gauche : fragment d’objet indéterminé en bois de cervidé et gravé de motifs figuratifs, à droite : ferret en alliage cuivreux étamé

 

Datation

Le mobilier découvert place l'utilisation d'une partie de l'ensemble entre la fin du VIe siècle et le début du VIIIe siècle.
Par comparaisons régionales, la typologie des fosses très étroites voir anthropomorphes pourraient suggérer des structures plus tardives (entre le IXe et le XIe siècle), ce qui pourra être confirmé suite aux analyses radiocarbones.