Actualités

Marlenheim Lotissement « La Peupleraie », Tranche 4

Le 24 juillet 2018

Du 23 avril au 21 juin 2018, une opération de fouille archéologique a été réalisée sur l’emplacement d’une future extension du lotissement La Peupleraie, à Marlenheim (67).

Les divers éléments mis au jour témoignent d’une occupation du site au cours de la protohistoire, principalement durant deux phases : l’une à la fin de l’Âge du Bronze (Bronze final IIb-IIIa/RSFO) et la seconde durant l’Âge du Fer (HaD3/LTA). Quelques rares indices laissent toutefois penser que le site a été fréquenté dès le Néolithique.

Les vestiges se composent essentiellement de trous de poteaux et de fosses/silos (Fig. 1 et 2). Deux fonds de cabane datant de la fin du Hallstatt ont aussi été découverts. Il s’agit des seules traces clairement liées à la sphère de l’habitat au sens strict qui ont pu être repérées. La très grande majorité des trous de poteaux mis au jour ne montre en effet aucune organisation claire révélant la présence d’un potentiel bâtiment.

Fig.1  Vue en coupe de la structure 3

Fig.2 Vue en coupe de la structure 37

En revanche, les traces d’au moins trois potentiels greniers sur quatre poteaux ont pu être mises en évidence. (Fig. 3) À ce jour, ils n’ont toutefois pas pu encore être attribués à une période précise.

Fig.3 Vue en plan des quatre poteaux appartenant à un probable grenier

La grande majorité des silos ou des fosses (fonds de silos ?) trouvée sur le site est à mettre en relation avec l’occupation du Bronze final.

Focus : Le dépôt de la structure 48

Lors de la réalisation de la coupe de la structure 48, un probable silo, plusieurs grands fragments d’assiettes richement décorées (certains décors possèdent encore leurs incrustations blanches) ont été trouvés, posés à plat. Afin de les dégager entièrement, la partie supérieure de la coupe a été relevée et la seconde moitié de la structure fouillée (Fig. 4 et 5).

Fig.4 Vue en cours de fouille du fond de la structure 48 et des assiettes

Fig.5 Détail des assiettes

Une fois prélevée, la coupe a été poursuivie. Il s’est avéré que le fond de la structure présentait un léger pendage vers l’ouest. Les fragments d’assiettes reposaient en réalité sur le fond et, à l’ouest de la coupe est apparu le profil d’un vase. Il a donc été décidé de fouiller la seconde moitié du fond manuellement. Ce sont alors 14 vases qui ont pu être mis au jour, déposés sur le fond de la structure (Fig. 6 et 7) : on a pu identifier une assiette, un petit vase bitronconique à ressaut à ouverture large et col court, deux couvercles, deux gobelets simples (dont un possède une anse) et huit gobelets bitronconiques à  col haut. La plupart portent des décors incisés (ligne droite, ondulée) ou impressionnés (ligne de points). L’un des petits gobelets bitronconiques a été retrouvé sous l’un des couvercles (dont le pied était écrasé en corolle) qui lui-même se situait sous l’assiette retournée. À l’inverse des assiettes trouvées en premier lieu, tous ces vases ont été déposés complets.

Fig.6 Vue du fond de la structure 48 fouillé et du dépôt

Fig.7 Les 14 vases déposés au fond de la structure 48

Ce type de dépôt, s’il n’est pas fréquent, est assez régulièrement mentionné lors de la fouille de site du Bronze final. Leur interprétation reste toutefois, encore aujourd’hui, assez difficile. S’il résulte clairement d’un geste intentionnel, l’absence, au sein du comblement de la structure, d’indices (os brûlés, cendres …) qui aurait signalé la présence d’une crémation permet d’écarter une éventuelle fonction de « service d’accompagnement » qu’aurait pu avoir ce dépôt céramique. La nature des vases déposés (des récipients de bonne qualité et décorés), évoque une vaisselle de service plutôt « luxueuse » qui aurait pu être utilisée dans le cadre d’un rituel « alimentaire » (banquet ?). Dès lors, le champ des interprétations possibles reste assez large : offrande aux divinités chtoniennes, rituel commémoratif quelconque (pour une personne, un évènement)… 

Médiation auprès des scolaires

Mercredi 4 juillet, à l’invitation des enseignants, nos archéologues sont intervenus auprès de trois classes de l’école élémentaire Pierre Pflimlin de Marlenheim (CE2-CM1, CM1-CM2 et CM2) pour présenter le chantier Suivez le lien.