Actualités

Le site d’Ittenheim et ses différentes périodes d’occupation

Le 20 juin 2022

Une opération archéologique vient de s’achever à Ittenheim. Cette fouille, réalisée sur plus de 2 ha, a permis de mettre au jour plusieurs occupations humaines allant du début du Néolithique à la période Antique.
L’occupation la plus importante découverte sur le site remonte au Néolithique ancien et plus particulièrement à la culture rubanée (5300 – 5000 avant J.-C.). Les vestiges d’un village composé d’une dizaine de bâtiments ont été mis au jour. Une de ces maisons se démarque particulièrement par sa très bonne conservation et par ses dimensions importantes : près de 50 m de long (fig. 1).

Fig. 1

Le mobilier archéologique et plus particulièrement les décors présents sur les fragments de vases indiquent que cet habitat s’est développé au tout début de la période rubanée et fait donc partie des tous premiers villages implantés dans la plaine d’Alsace.
Toujours pour la période Néolithique, une seconde occupation a été datée du Néolithique moyen Grossgartach (4750-4600 avant J.-C.). Il s’agit là aussi de structures d’habitat et notamment de grandes fosses ayant servi à l’extraction de lœss. Au fond d’une de ces structures a été mise au jour une sépulture dans un état de conservation exceptionnel (fig. 2).

Fig. 2 

Le défunt, déposé allongé sur le dos, était accompagné de plusieurs objets. On retrouve une grande jatte quadripode déposée à droite de son crâne, deux vases décorés, l’un au niveau de son épaule gauche, l’autre à droite de ses pieds et deux éléments de mouture (une meule et une molette) sous et à côté du crâne. La meule a été disposée comme un coussin sur lequel est appuyée la tête de l’individu (fig. 3).

Fig. 3


Le site est de nouveau occupé au Hallstatt (premier âge du Fer), à La Tène (second âge du Fer) et à la période romaine. Ces occupations, bien que moins étendues que celles néolithiques, ont également livré un important mobilier archéologique avec notamment de la céramique décorée, des éléments de parure ou encore des ossements d’animaux.
De nombreuses questions attendent encore des réponses et les recherches se poursuivent désormais en laboratoire.